Ils peuvent être un membre de votre famille, un ami, un collègue ou encore une personne côtoyée dans le cadre des loisirs… Nous avons tous un rôle à jouer en tant que secouriste en santé mentale !

Chiffres clés au 1er août 2022

5,3 millions
de secouristes dans le monde

29 334
secouristes en France

596
formateurs accrédités

Nos formateurs accrédités organisent
des sessions partout en France métropolitaine et outre-mer.
Pour former votre entourage, votre association ou votre entreprise aux premiers secours en santé mentale :

Organisez une formation

Notre actualité

Voir toutes les actualités

PSSM France recrute un(e) Assistant(e) administratif(ve) polyvalent(e)

Participer au déploiement du projet des « Premiers Secours en Santé Mentale » en France vous intéresse ?L’association PSSM France…

PSSM x Fondation Aesio

Parce que le bien-être mental est une composante essentielle de la santé, la Fondation Aesio soutient PSSM France et contribue…

1er forum national du secourisme en santé mentale / Choisissez vos ateliers !

Dans moins de 3 semaines se déroulera le 1er Forum national du secourisme en santé mentale ! Vous êtes déjà nombreux…

Nos partenaires financiers

Ils sont secouristes en santé mentale, ils témoignent

PSSM c’est avant tout une remarquable aventure collective autour d’une idée simple et puissante : donner à toute personne les moyens d’agir à bon escient pour venir en aide à une autre personne qui rencontre un problème de santé mentale. C’est l’idée que la santé mentale est l’affaire de tous et que chacun, à son niveau, peut agir.

Parole d’instructeur PSSM France

Des statistiques qui démontrent l’importance des problèmes psychiques, des vidéos très réalistes ou très parlantes. Un plan d’action bien repris tout au long des 2 jours. De sérieuses connaissances de bases amenées. Le support informatique est rigoureux et concis.

Parole de secouriste

En tant que formateur PSSM, j’ai pris l’habitude, en début de première journée, de poser la question suivante aux futurs secouristes : « Avez-vous dans votre entourage des personnes avec lesquelles vous oseriez parler de problèmes de santé mentale ou que vous pensez capables d’aborder le sujet avec vous si cela s’avérait nécessaire ? ». La réponse invariablement est « non », à une immense majorité.

Parole de formateur